duras trilogy: reviews

Tanz Affiche

L'œuvre littéraire de Duras résonne en sourdine dans la musique, la danse et les relations des danseurs. La façon dont sont utilisés les extraits de textes est économe et efficace, jamais explicative. Saskia Hölbling explore l'œuvre de la grande romancière française avec sagacité, avec respect, comme s'il existait entre elles une parenté d'âme qui demandait à s'exprimer. À l'instar de Duras qui conçoit son langage avec une grande rigueur, Hölbling chorégraphie avec un réel amour du détail.

Plusieurs scènes rappellent le cinéma français des années 1960 et 1970, il s'en dégage une atmosphère chargée d'émotions, de relations indéfinies et ambiguës. Les danseurs, Heide Kinzelhofer, Max Steiner, Andrea Stotter et David Subal, s'abandonnent à ces ambiances avec une audace désarmante. C'est un jeu de la douleur et de la passion dont l'intensité aspire le spectateur dans l'action. Ce faisant, Hölbling reste toujours fidèle à Duras en ce qu'elle conserve aux danseurs leur distante froideur. Car la jeune chorégraphe gère sereinement la contradiction que ces mondes affectifs soulèvent : elle sait ne pas céder à la psychologisation tout en laissant les personnages de sa pièce exister comme entité propre. De ce fait, les émotions sont présentes à tout moment, sans être pour autant explicables. « Heureux, c'est curieux » – avec sa chorégraphie, Saskia Hölbling nous donne à voir et à ressentir la signification de cette phrase.

Edith M. Wolf Perez


Wiener Zeitung


Dans sa mise en scène, la jeune chorégraphe autrichienne Saskia Hölbling opère avec des moyens apparentés à ceux de Duras, mais à un tout autre niveau. Cette écriture limpide, ce minimum de mots auxquels la romancière française s'entend à insuffler un maximum de vie, trouvent dans le langage chorégraphique de Hölbling une force d'expression similaire.

Christine Dobretsberger



Austria Today

Saskia Hölbling, chorégraphe de 27 ans, parvient à reproduire dans sa pièce la tension inhérente au style incomparable de Duras.
   
AS


Kurier

Une grande intuition de l'efficacité dans sa mise en scène théâtro-musicale et chorégraphique. Un sens aigu de la cadence et de l'atmosphère.

Andrea Amort