corps suspendus: dossier

Dans Corps suspendus, sa nouvelle création, Saskia Hölbling arrime, expose, assemble, contraint, entrave ou connecte quatre danseurs dans un lacis de cordes.

Le regard sur le monde est insistant, il laisse une impression de trouble, presque d’angoise : tous ces gens qui vont de l’avant, tous ceux qui sont pris dans les sables mouvants entre réussite et inutilité, tous ces Trumps, tous ces masques, tous ces abrutis idéologiques, tous ces moi tiraillés entre paradis consuméristes et décharges d`ordures.

Tous ceux-là, ce sont toujours les autres. Suffisamment éloignés pour qu’on parle des « autres », mais suffisamment proches pour qu’on se sente menacé.

Avec Corps suspendus, Hölbling crée un monde-machine où les corps choisissent délibérément l’abandon réciproque.

Alors surgit un « nouveau » corps, qui se construit dans le rapport et la dépendance à autrui.


mise en scène, chorégraphie : 
Saskia Hölbling, danse, chorégraphie : Ardan Hussain, Anna Hein, Jan Jakubal, Leonie Wahl, musique : Wolfgang Mitterer, assistance musique : Moritz Cizek, scénographie, costume : Gudrun Lenk-Wane, lumière : Gerald Pappenberger, management : Simon Hajós


Une production de DANS.KIAS,
subventionné par le département culturel de la Ville de Vienne et et la chancellerie fédérale d' Autriche, en co-operation avec ImPulsTanz - Vienna International Dance Festival et l'Akademie der bildenden Künste Wien